Un 44ème objet pour mon anniversaire

Cette semaine ça va faire un an je vis avec les 43 objets c’est un peu comme anniversaire. Alors forcément il y a plusieurs choses à dire. La première c’est qui me faut prendre une décision sur ce fameux 44ème objet. J’ai eu 44 ans il y a maintenant quatre mois, et depuis quatre mois je tourne la question dans tous les sens.

Un objet de plus ou un objet de moins?

Premier réflexe, Évidemment, rajouter un 44ème objet c’est la solution la plus naturelle, celle qui s’inscrit le mieux dans la continuité de mes 43 ans avec 43 objets. D’innombrables questions autour de moi ont porté sur cette idée. On me disait : «À 80 ans tu auras donc 80 objets, mais c’est justement là où tu en auras le moins besoin ! » et de soulever nombre de sarcasmes! Par chance je suis parfaitement étanche à la moquerie, et je me moque de ce que les gens pensent de moi en mal et de ce que je fais qui les dérange.

Cette idée de rajouter un objet chaque année ne m’a jamais vraiment convaincu, et c’est pourquoi j’ai différé depuis quatre mois ma décision. La vérité c’est que je me suis parfaitement installé dans une vie joyeuse, simple et élégante avec mes 43 objets. Finalement l’idée d’un objet en plus m’embarrasse un peu.

J’ai aussi eu l’idée d’enlever un objet chaque année. Mais de la même manière cette idée arrive à une difficulté dans l’autre sens. C’est-à-dire qu’à 80 ans je n’aurai plus que 3 objets. De surcroît il faut bien avouer que je serais bien en difficulté trouver celui des 43 qu’il me faudrait abandonner. Exit donc cette piste.

La réponse était évidente

La réponse toute naturelle m’est venue pendant l’été. S’est imposée comme une évidence. Il y un livre que j’affectionne tout particulièrement. C’est un livre que j’ai déjà lu 5 ou 6 fois. Un livre intemporel, un chef d’oeuvre de la littérature contemporaine. Un livre que j’ai en plusieurs exemplaires dans plusieurs éditions,  une toujours sur ma table de nuit. Un livre dont j’ai relu des passages à voix haute, et recopié des phrases dans mes innombrables carnets, dont j’ai corné les pages tant et plus.

Alors finalement comme ce livre fait à ce point partie de moi, et comme je l’aurai toujours, bien après mes 80 ans. Alors j’ai décidé qu’il deviendrait mon 44ème objet! Cette idée s’est imposée comme une évidence. Elle s’est posée devant moi avec la délicatesse d’une plume, c’est le cas de le dire! Il fallait simplement lui laisser le temps d’arriver.

L’inutile c’est important

J’aime cette idée car c’est un objet parfaitement inutile. Il ne sert à rien. Il ne me tient pas chaud l’hiver, il ne fait pas d’ombre l’été. Il est plutôt un peu lourd, et pas vraiment pratique à mettre dans son sac l’été. Mais voilà c’est un livre extraordinaire. Il porte un titre qui n’est pas sans sans rapport avec ma démarche minimaliste. Il s’agit de « Vies Minuscules » de Pierre Michon.

C’est un livre riche qui parle de choses simples, de la vérité de nos vies, de l’humilité dans chaque paupière lorsque nos yeux se portent sur le monde. Voilà mon 44ème objet. Il est inutile. Il ne sert à rien. Et moi il a changé ma vie il y a maintenant plus de 10 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *