Minimalisme et tenue d’hiver

Je me dois de faire un petit article sur mon entreprise minimaliste, confrontée aux rigueurs de l’hiver et du froid. En effet cet hiver 2017-2018 est particulièrement rigoureux. Avec plusieurs épisodes de neige à Paris, et globalement un grand froid depuis plusieurs mois.

Short et T-shirt pour courir

Il y a six mois lors ce que j’ai sélectionné mes articles dans ma liste des 43 objets, nous étions début septembre. C’était la fin de l’été, les vacances n’était pas loin, avec leur quota de plein air, de soleil et de nature. Aussi, en préparant ma liste,  n’avais-je retenu qu’un seul short c’est très léger, et un T-shirt à manches courtes. J’adore être bras nus, sentir le vent sur ma peau. Dans une vie idéale pour moi l’on vivrait nus avec un léger pagne autour de la taille!

J’ai tenu mon engagement sans y déroger. Je suis en train de terminer cet hiver avec un seul short et un Tshirt à manches courtes. Ce qui m’a amené, parfois, à sortir courir par grand froid. Ces expériences ont été riches d’enseignements.

Les bienfaits du froid

Tout d’abord il faut noter que très rapidement, dès les premières minutes d’efforts, le corps monte en température. Après quelques minutes il est parfaitement possible de se maintenir jambes nues et bras nus dans une température extérieure proche de zéro. Donc avec un bon échauffement on peut tout à fait courir dehors en mode ultra léger. Simplement, on veillera à protéger la tête et les mains dans les 10 premières minutes de l’effort.

Ensuite il faut vraiment garder en tête que, même si on ne ressent pas le froid, il est quand même là. Il faut surtout se couvrir immédiatement après l’effort, ou alors plonger dans un sauna brûlant. Il faut veiller à ne pas faire de trop longues pauses. Car alors le corps se refroidit très vite et il peut être très compliqué de repousser le froid et de se remettre en température.

Cette expérience minimaliste à l’épreuve de l’hiver est très intéressante. Elle permet de repousser un peu plus loin les limites. Ce qui n’est pas un objectif en soi, car un peu toujours repousser ses limites plus loin, et ce ne serait pas respectueux de son corps.

Mieux connaître ses possibilités, prendre du plaisir

La contrainte minimaliste a permis d’étendre le champ des possibilités. Oui on peut courir sur la neige avec des chaussures de running. Oui c’est froid, et humide. Oui on peut profiter de l’extérieur par grand froid, avec le même plaisir.

Vivre aligné avec ses convictions est motif d’une grande sérénité, et d’une grande joie. Sans prise de risque bien sûr, et toujours avec prudence, il est très plaisant de se découvrir de nouvelles possibilités. De faire fi des apriori, ou des modes, ou des tendances. Être simplement quelqu’un, présent à tout ce qui arrive, présent aux éléments qui entourent, présent aux autres, et aussi présent à soi. Ce qui finalement n’est pas si fréquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *